Golf à la une

La famille est-elle l’avenir du golf ?

Selon le Royal & Ancient (R&A), le gouvernement européen du golf, attirer les femmes et les familles vers la pratique du golf serait l’une des solutions pour augmenter le nombre de golfeurs, qui stagne chaque année. De fait, le golf est l’un des rares sports que l’on peut pratiquer en famille, toutes générations confondues. De nouvelles offres golfiques proposent d’ailleurs d’associer non seulement les amis, mais aussi la famille à la pratique du golf.

Le golfeur français est traditionnellement un homme de plus de 50 ans. Sur les quelque 410 000 licenciés de golf en France en 2018, seuls 28 % sont des femmes et 10 % des jeunes de moins de 18 ans. La première des raisons invoquées est l’incompatibilité de ce sport, qui nécessite de nombreuses heures de pratique, avec la vie de famille ou la carrière professionnelle. Les jeunes sont très motivés par la pratique du golf jusqu’à l’âge de 25 ans, mais il existe un vide entre 25 et 40 ans, en raison de la carrière professionnelle et de la vie de famille.

Attirer les familles permettrait d’augmenter le nombre de golfeurs, selon le R&A. De fait, le golf est l’un des rares sports que l’on peut pratiquer en famille toutes générations confondues. Le golf permet de passer du temps ensemble, quel que soit son niveau ou son âge. C’est un sport facile à pratiquer en famille, où l’on est souvent battu par nos enfants. Faire de la famille un vecteur de développement du golf est une bonne orientation.

Afin de se développer, il importe de trouver une dynamique et d’organiser des compétitions familiales et intergénérationnelles. Les structures de golf doivent posséder parkings, crèches à un prix abordable pour favoriser le golf des jeunes parents, et des “aires de jeux” pour les enfants pour que les parents puissent jouer tout en ayant un œil sur leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *